Replay Webinaire Repérer les troubles de la déglutition

Le 1er webinaire de LINUT a eu lieu le 27 avril 2021. Il a permis aux professionnels d’améliorer leurs pratiques pour repérer les troubles de la déglutition et d’adopter la meilleure conduite à tenir pour faciliter la décision médicale.

 

 

Vous pouvez revoir le replay en cliquant ici

 Lien vidéo replay Webinaire

 

 

et télécharger le diaporama du Pr Jean Claude DESPORT, Médecin Nutritionniste et Président de LINUT

 
Télécharger le diaporama 

 PDF - 1.9 Mo

 

 

Questons supplémentaires reçues après le webinaire.

Conseilleriez-vous systématiquement un test et/ou examen de la déglutition chez des patients ayant subi une chirurgie de la sphère ORL (cancer) ?

Ces situations sont typiquement des situations à risque (voir Desport JC, Fayemendy P, Jésus P, Salle JY. Conduite à tenir devant des troubles de la déglutition. Nutr Clin Metabol 2014 ; 28 : 221-4.), donc oui le dépistage doit être fait. C’est d’ailleurs la plupart du temps le cas, ce sont les ORL ou les orthophonistes qui suivent le patient opéré qui s’en chargent.

En cas de TD mixte (liquides et aux solides), quelle texture alimentaire propose-t-on ?

La situation est à traiter au cas par cas. Ex : un patient peut avoir des troubles de déglutition à certains liquides, mais pas tous. Même chose pour les solides, ce qui fait que certains liquides et/ou solides peuvent être autorisés. On est alors dans une alimentation à texture modifiée à la carte. C’est d’ailleurs souvent ce qui est fait intuitivement dans les EHPAD (le résident tolère telle chose, mais pas telle autre), et ce qui est prescrit par l’orthophoniste ou le rééducateur. Cependant, pour certains patients, ce sont tous les liquides et tous les solides qui posent problème, et c’est alors une indication de nutrition exclusive par sonde (nutrition entérale). Celle-ci est parfois complémentaire et associée à des apports par la bouche, qui portent sur « ce qui passe », quand ces apports sont insuffisants pour couvrir les besoins des personnes.

Quand une résidente, donne l'impression de ruminer et que le cerveau ne donne plus ordre de déglutir, quelle texture adopter ?

Ce n’est alors probablement pas une question de texture, mais d’état neurologique. On est alors réduit aux moyens qui peuvent aider à la prise alimentaire quotidienne (multiplication de moments de prise alimentaire, enrichissement, assistance lors des repas, compléments nutritionnel oraux, manger-mains), ou bien il faut passer à la prise alimentaire par nutrition par sonde (nutrition entérale). S’il s’agit d’une personne avec un déficit cognitif grave, il n’y a plus de solution miracle, la nutrition entérale peut être contre-indiquée, et il faut entamer une discussion avec l’équipe soignante et les entourages de la personne.

Certaines fausses routes sont dues à une prise alimentaire trop rapide. Que faire ?

Vous donnez vous-même la réponse à votre question : il faut aider et soutenir la personne pour ralentir la prise alimentaire (présence et aide à table, apport alimentaire par petites quantités + collations). Ceci dit, la question principale est : est-ce que cette prise rapide amène à des troubles de la déglutition (fausses routes) ou non. S’il n’y en a pas, la prise alimentaire rapide non dangereuse peut être à respecter.

Conseillez-vous de proposer de l'eau pétillante avant de l'eau gélifiée ?

Oui

Le test de Pippo est parfois difficilement réalisable chez des résidents lourdement atteints du point de vue cognitif, existe-t-il un autre moyen de dépistage ? (Vidéoscopie irréalisable également)

Il ne reste alors que l’endoscopie par nasofibroscopie ORL, ou les tests neurologiques spécialisés réalisés soit par un médecin, soit par un orthophoniste.

 

Pour information, quelques tests qui peuvent être utilisés :

  • Test semi-quantitatif de Guinvarc’h et Salle, qui nécessite un examen neurologique bucco-pharyngé et comporte un versant neurologique et un versant ORL [1],
  • Gugging Swallowing Screen test (GUSS test) [2], adapté pour les patients neurologiques, qui étudie en semiquantitatif les divers temps de la déglutition
  • Modified Mann Assessment of Swallowing Ability (MMASA), test semiquantitatif basé sur 12 items qui aurait à la fois une bonne sensibilité et une bonne spécificité, mais qui demande du temps [3]

Practical Aspiration Screening Scheme (PASS), qui associe le test de DePippo et le test de Guinvarc’h et Salle, avec une sensibilité de 89% et une spécificité de 81% [4].

  1. Guinvarch S, Preux PM, Salle JY, Desport JC, Daviet JC, Lissandre JP, Besombes G, Bessede JP, Dudognon P. Proposal for a predictive clinical scale in dysphagia. Rev Laryngol Otol Rhinol (Bord) 1998 ; 119 : 227-32.

  2. Trapl M, Enderle P, Nowotny M, Teuschl Y, Matz K, Dachenhausen A, Brainin M. Dysphagia bedside screening for acute stroke-patients. The Gugging swallowing screen. Stroke 2007 ; 38 : 2948-52.

  3. Antonios N, Carnaby-Mann G, Crary M, Miller L, Hubbard H, Hood K, Sambandam R, Xavier A, Silliman S. Analysis of a physician tool for evaluating dysphagia on an impatient stroke unit: the modified Mann assessment of swallowing ability. J Stroke Cereb Dis 2010 ; 19 : 49-57.

  4. Zhou Z, Salle JY, Daviet JC, Stuit A, Nguyen CL. Combined approach in bedside assessment of aspiration risk post stroke: PASS. Eur J Phys Rehabil Med 2011 ; 47 : 441-6.

 

 

 

 

 

12 octobre 2021 : Forum régional nutrition Pays de la Loire

Le 12 octobre 2021, la Structure Régionale d’Appui et d’Expertise (SRAE) en Nutrition des Pays-de-la-Loire organise la 3e édition du Forum Régional Nutrition au Centre de Congrès d’Angers et en live (distanciel). Un événement à destination de tous les acteurs de la nutrition, avec un programme au plus près des réalités de leurs pratiques, de l’actualité et de l’avenir.

30/09/2021 : 15ème journée InterCLAN du Limousin en distanciel

Cette année, l'interCLAN du Limousin aura lieu en distanciel et sera consacré aux nouvelles recommandations sur l'alimentation en établissements de soins.

Webinaire Gérer les soins des sondes de gastrostomie : 08/06/2021 de 14h30 à 15h30

L’absence de réalisation ou la méconnaissance des soins simples des sondes, sont à l’origine de la majorité des complications d’une gastrostomie.

Webinaire Repérer les troubles de la déglutition : 27/03/2021 de 14h30 à 15h40

LINUT (Structure ressources nutrition de l’ARS Nouvelle Aquitaine) vous propose de partager son expertise dans le domaine de la nutrition. Afin de vous aider à repérer les troubles de la déglutition de vos patients/résidents et d’adopter la meilleure conduite à tenir pour faciliter la décision médicale, nous avons le plaisir de vous convier à notre 1er webinaire.

AG + CONFERENCE REPORTEE / 25 mars 2020 : Prise en charge des patients diabétiques âgés. Les leçons de l’étude Gerodiab

L'étude Gérodiab est la première étude multicentrique française observationnelle prospective de suivi de cohorte dont l'objectif est d'évaluer le lien entre l'équilibre glycémique et la morbi-mortalité à 5 ans de diabétiques de type 2 âgés de 70 ans et plus.

21 juin 2019 : Le logo nutritionnel Nutri-Score : une victoire de la santé publique

L’amélioration de l’état de santé de la population en agissant sur le déterminant nutrition est l’objectif général du Programme national Nutrition Santé.

16 novembre 2018 : Régimes végétariens et végétaliens, risques ? intérêts ? Résultats issus de la cohorte Nutrinet-Santé

Les régimes végétariens, végétaliens et véganes semblent de plus en plus fréquents dans les pays occidentaux, plus nouvellement en France. La recherche en épidémiologie nutritionnelle propose d’étudier ces régimes, et de renforcer les connaissances sur ...

15 mars 2018 : Les dangers des régimes pour la personne âgée

La sarcopénie est caractéristique du vieillissement. Elle s’accompagne d’une diminution de la force musculaire et de la fonction musculaire. Elle peut favoriser les chutes et faire rentrer le sujet âgé dans un cercle vicieux en cas de fractures. L’obésité n’est pas incompatible avec la sarcopénie. Elle peut même être un facteur favorisant.

24 novembre 2017 : Diagnostic et traitement des pathologies dentaires du sujet âgé et/ou handicapé

Les pathologies dentaires sont susceptibles de générer des troubles nutritionnels, via les incidences sur les différentes phases du processus de déglutition, l'apparition de fausses routes alimentaires potentiellement septiques, et les impacts de la mise en texture des aliments et boissons.

24 novembre 2017 : Répartition et choix des protéines sur les repas de la journée

Le vieillissement est caractérisé par le changement de nombreuses fonctions biologiques pouvant gravement altérer la qualité de vie des personnes âgées.